Le gestionnaire doit aussi composer avec cette réalité et argumenter ses choix d'intervention ou non sur les processus naturels. Enfin, l'action de gérer un milieu naturel pour restaurer ou conserver un stade d'évolution précis peut répondre à des obligations juridiques, notamment de directives européennes (notamment la Directive Habitat Faune Flore de 1992 créant le réseau Natura 2000) qui impose aux états membres de s'engager dans la préservation active de types de couverts végétaux caractéristiques.

La gestion des espaces naturels peut ainsi être assimilée à une conservation active du patrimoine naturel : le maintien des paysages et de la biodiversité, mais aussi des modes de faire-valoir traditionnels.